Compte rendu de l’HMIS et de l’entrevue avec la direction à Düsseldorf le 7 juin 2013

 Le lycée français de Düsseldorf a enfin de nouveaux locaux et cela le rend plus visible et agréable aux yeux de la communauté française et allemande. Quelques containers subsistent cependant et le problème de place n’est pas résolu. Les anciens bâtiments sont vétustes et nécessitent des travaux. Les collègues se posent des questions sur les choix d’équipement, sur le manque de matériel pédagogique (vidéo projecteur par ex.). Ils se demandent également pourquoi le Vorstand (l’APE, le lycée est en gestion parentale) engage des personnels sans consultation de la communauté scolaire.

Les personnels ont là aussi appris avec stupeur que leur ISVL allait baisser.

 Lors de l’entrevue avec Madame la Proviseure, arrivée cette année, cette dernière a été en accord avec la plupart des points évoqués par le SNES :

-                     La future carte scolaire sera présentée en CE et votée. Madame la Proviseure est bien d’accord sur le fait que la carte scolaire est un projet pédagogique global et qu’elle doit comprendre les personnels en contrat local et les personnels administratifs.

-                     La situation financière sera également présentée en CE de façon détaillée.

-                     Le projet d ‘établissement, en construction, doit être l’outil qui assurera l’avenir du lycée. Ce projet pédagogique permettra de souder l’équipe pédagogique et administrative et les choix seront soumis au Vorstand.

-                     Le non dédoublement total de la classe de troisième est un choix budgétaire. Madame la Proviseure nous assure que la classe est dédoublée dans certaines matières et que si le recrutement d’élèves le permet, le dédoublement se fera.

 Le dossier de demande d’Ersatzschule a été rejeté par le Land. Madame la Proviseure ne sait pas pourquoi.

 Le SNES se rend compte que la situation héritée n’est pas simple et que le Vorstand ne semble pas toujours connaître les limites de son rôle. En ce moment, la situation est curieuse : ni les personnels, ni la direction ne sait qui dirige l’association gestionnaire du lycée ...